Éliminez ces pièces en mouvement avant qu’elles fassent des victimes!

Mains broyées. Jambes coincées. Bras amputés. Chaque année, au Québec, des milliers de travailleurs sont victimes d’accidents du travail liés aux machines. Des histoires d’horreur aussi déplorables que nombreuses, avec près de 18 000 victimes recensées depuis cinq ans. Très souvent, c’est l’accès à des pièces en mouvement – qui auraient pourtant dues se trouver hors de portée des travailleurs – qui est en cause. Chaque fois, le drame aurait pu être évité.

Un milieu de travail sécuritaire est un milieu de travail prospère!

Il m’arrive très souvent que des propriétaires de petites et moyennes entreprises me demandent quoi faire pour rendre leur milieu de travail plus sécuritaire… sans que cela leur coûte trop cher. Chaque fois, ma réponse est la même : en prévention, ce n’est pas tant une question d’INVESTIR, que de S’INVESTIR! De s’impliquer personnellement. Pour faire en sorte que tous au sein de l’entreprise s’appliquent au quotidien à identifier les dangers, pour ensuite les éliminer.

Gare aux chariots élévateurs!

Dans mon billet de cette semaine, je veux absolument faire le point sur un véhicule de travail qu’on trouve à peu près partout. Dans les entrepôts, dans les usines d’assemblage, sur les chantiers de construction, dans les cours de quincailleries, dans les centres de tri de matières recyclables, dans les garages et j’en passe : les chariots élévateurs.

Près des lignes électriques, gardez vos distances pour éviter les chocs!

Dans mon rôle de coordonnateur aux enquêtes à la CNESST – et auparavant comme inspecteur, pendant plus de dix ans –, j’ai été impliqué dans plusieurs dizaines de dossiers d’accidents en lien avec un danger largement sous-estimé. Un danger qui se trouve dans les airs, qui fait partie de notre paysage quotidien et qu’on tend tous à oublier : les fils électriques!