Gare aux chariots élévateurs!

Dans mon billet de cette semaine, je veux absolument faire le point sur un véhicule de travail qu’on trouve à peu près partout. Dans les entrepôts, dans les usines d’assemblage, sur les chantiers de construction, dans les cours de quincailleries, dans les centres de tri de matières recyclables, dans les garages et j’en passe : les chariots élévateurs.

Ils vous semblent inoffensifs et simples à conduire? Vous êtes convaincus que n’importe qui peut les opérer? Détrompez-vous! Ces engins fort utiles, voire indispensables, peuvent causer de graves blessures aux travailleurs qui les opèrent ou qui se trouvent à proximité.

Intoxications au monoxyde de carbone, collisions, chutes et renversements figurent parmi les risques liés à l’utilisation d’un chariot élévateur. Chaque année, à la CNESST, nous dénombrons plus de 600 accidents – certains graves, d’autres mortels – impliquant ces véhicules. Quand on sait qu’un petit chariot pèse l’équivalent de six automobiles, on comprend pourquoi, très souvent, ce type d’accidents ne pardonne pas.

Afin d’éviter les accidents, des règles de sécurité doivent être respectées lors de l’utilisation d’un chariot élévateur. Pour protéger les travailleurs au sol, les mesures les plus efficaces sont certainement de déterminer des règles de circulation et de limiter la vitesse. Pour protéger l’opérateur, l’une des mesures les plus simples à appliquer est, comme en voiture, le port de la ceinture de sécurité. Bien qu’obligatoire, cette règle est cependant encore très peu appliquée dans les milieux de travail.

Pourtant, dans la plupart des cas d’accidents mortels impliquant un chariot élévateur, la ceinture de sécurité aurait pu sauver la vie de l’opérateur! C’est le cas de cette travailleuse de la région de Saint-Hyacinthe qui a perdu la vie à l’été 2013 lorsque le chariot qu’elle conduisait s’est renversé sur elle.

Que s’est-il passé?

Cette journée-là, la travailleuse se trouve aux commandes d’un chariot élévateur, dans la cour extérieure de l’entreprise. Après avoir vidé un bac de rebuts, elle se dirige, en marche arrière, vers une des portes de l’entreprise pour retourner à l’intérieur de l’établissement. Sur la rampe d’accès menant à la porte, elle se dirige vers la contrepente droite quand, tout à coup, elle heurte l’extrémité d’un muret de béton. Son chariot se renverse alors sur le côté. La travailleuse, qui n’est pas attachée, est projetée en dehors du chariot élévateur. Elle est écrasée mortellement entre le sol et la structure de protection du chariot…

On pourrait croire que ce décès est un cas isolé, mais il n’en est rien. Les accidents sur lesquels nous enquêtons démontrent que le renversement d’un chariot élévateur alors que le conducteur n’est pas attaché a de très fortes chances de se conclure par un écrasement mortel.

Mes conseils pour l’utilisation sécuritaire d’un chariot élévateur

Je le répète : contrairement à ce qu’on pourrait penser, le port de la ceinture de sécurité n’est pas une option, mais une OBLIGATION! La réglementation oblige les fabricants à mettre en place un système de retenue pour éviter que l’opérateur ne puisse être éjecté, puis écrasé par le chariot. Votre employeur est tenu de vous informer de cette règle de sécurité et de s’assurer que vous la respectez, en tant que travailleur. De votre côté, vous êtes obligé de boucler votre ceinture en tout temps, même si vous n’effectuez qu’un court trajet.

Trois éléments importants sont à considérer :

  • Vous devez avoir reçu une formation théorique et pratique (dans votre milieu de travail) avant de pouvoir opérer un chariot élévateur. En plus d’être une obligation légale, c’est une garantie pour votre sécurité et celle des autres.
  • Votre employeur doit en tout temps s’assurer de vous fournir un chariot élévateur en excellente condition de fonctionnement et muni d’un système de retenue. Si vous avez un doute, ne l’opérez pas.
  • Il est essentiel que vous ayez un environnement de travail sécuritaire incluant, par exemple, une signalisation et un éclairage adéquats ainsi qu’un plan de circulation prévoyant les limites de vitesse, les voies réservées aux piétons et celles réservées aux véhicules.
  • En bref

    Rappelez-vous que, lorsque vous opérez un chariot élévateur, vous avez entre les mains un véhicule qui peut faire beaucoup de dommages. Le matériel, c’est une chose, mais une vie humaine, c’est irremplaçable. Peu importe les situations qui se présentent à vous, vous devez en tout temps appliquer rigoureusement les règles de sécurité. Il en va de votre vie et de celle de vos collègues.

    Dans votre milieu de travail, trouve-t-on un chariot élévateur? Est-ce que les règles de sécurité sont respectées? Quelles solutions pourriez-vous mettre en place pour vous assurer que personne ne sera victime d’un accident du travail alors qu’il opère un chariot élévateur ou qu’il se trouve à proximité?

    Pour en savoir plus :