1
2
3
3
4
5
6
7

? Cliquez sur le chiffre qui figure sur la photo et trouvez la solution pour chaque danger identifié.

Vous avez obtenu assez de bonnes réponses. Vous pouvez participer au concours.

1 Mélissa applique un colorant à mains nues.

La solution :

  • Toujours s’enduire les mains d’une crème protectrice.
  • Porter des gants de protection.
  • Se laver les mains dès qu’on a terminé.

2 Une cliente nuit à la concentration de la coiffeuse.

La solution :

  • Se concentrer sur sa tâche.
  • S’assurer qu’aucun client ne vient perturber le travail.
  • Toutes ces réponses sont bonnes.

3 Les chaussures des deux coiffeuses sont inadéquates.

La solution :

  • Porter des chaussures avec un talon d’une hauteur de 2 à 4 cm, ouvertes ou fermées.
  • Porter des chaussures fermées, avec un talon d’une hauteur de 2 à 4 cm.
  • Porter des chaussures fermées, peu importe la hauteur.

4 Le séchoir à cheveux est rafistolé avec du ruban adhésif et la prise multiple est surchargée.

La solution :

  • Pour toute réparation électrique, il faut utiliser du ruban adhésif isolant.
  • Utiliser des appareils électriques en bon état et ne brancher que le nécessaire.
  • L’utilisation d’une multiprise est recommandée.

5 La posture des deux coiffeuses est inadéquate.

La solution :

  • Utiliser un lavabo qui permet d’adopter une bonne position.
  • Régler la hauteur de la chaise pour éviter de travailler les bras au-dessus des épaules.
  • Toutes ces réponses sont bonnes.

6 Mélissa mange sur le pouce tout en travaillant.

La solution :

  • Prendre une pause-repas suffisante.
  • Préférer une boisson énergisante.
  • Au besoin, attendre et manger plus tard.

7 Le plancher du salon de coiffure est encombré.

La solution :

  • Porter des chaussures avec des semelles antidérapantes.
  • S’assurer que le plancher est dégagé et propre en tout temps.
  • Ramasser les cheveux deux à trois fois par jour.

Photo : Denis Bernier

Rien de mieux qu'un moment au salon de coiffure pour se détendre... Toutefois, le milieu est peut-être moins propice à la détente pour les coiffeuses. Ces dernières doivent satisfaire une clientèle en passant de longues heures en position debout. Bianca et Mélissa ont coupé court aux règles de sécurité.

Pouvez-vous trouver la bonne solution pour éliminer chacun des dangers identifiés?
Pour vous inscrire au concours, vous devez obtenir assez de bonnes réponses.

Commencer

Les corrections

Au salon de coiffure

Le métier de coiffeuse n'est pas des plus dangereux, mais il comporte néanmoins plusieurs risques pour la santé et la sécurité. D'abord, une longue liste de produits chimiques, comme les colorants et décolorants, les solutions à permanente et les différents produits de mise en pli font partie du quotidien des coiffeuses. Il est donc recommandé de s'informer sur les produits capillaires, identifier les allergènes et les remplacer par des produits sans danger. Pour toutes les tâches comportant un risque d'exposition aux produits chimiques (permanentes, colorations et décolorations), il faut porter des gants de protection.

Idéalement, il faut organiser le salon pour qu'il comporte trois zones distinctes : le poste de coupe et de mise en plis, le poste de shampooing et le poste de technique (coloration). Une ventilation appropriée des locaux doit être assurée en toute saison, en particulier à l'endroit où l'on procède au mélange des produits. Il faut garder à l’esprit que les substances toxiques peuvent pénétrer dans l'organisme par inhalation, absorption cutanée ou ingestion.

Bien qu'une coiffeuse doive être à l'écoute de ses clients, elle doit également se concentrer sur sa tâche et par conséquent s'assurer qu'aucun client ne vienne l'importuner dans son travail.

Être coiffeuse, ça signifie souvent travailler de longues heures debout. Pour éviter que cette situation ne pose problème, certaines mesures doivent être adoptées. D'abord, des chaussures fermées avec un talon d'une hauteurde 2 à 4 cm sont de rigueur. De plus, le lavabo qu'elle utilise permet à Bianca d'adapter sa position pour ne pas travailler en flexion. Quant à Mélissa, elle a d'abord réglé la hauteur du siège de sa cliente et elle travaille maintenant les bras ramenés le long du corps et plus bas que les épaules. Elle peut aussi utiliser un tabouret quand la nature du travail le permet.

Il est recommandé aussi de prendre des pauses régulièrement pour reposer les structures musculo-squelettiques les plus sollicitées. Pourquoi ne pas en profiter pour prendre un repas en toute tranquillité et en position assise ?

L'emploi des prises électriques multiples n'est pas recommandé. Il y a un risque de surcharger les conducteurs installés dans les murs. Quant aux réparations artisanales d'appareils électriques, elles sont à proscrire en tout temps.

La salon a été bien rangé, les bouteilles de fixatif et de produits d'entretien sont à leur place, les séchoirs également. Quant au plancher, il est maintenant dégagé et propre.

Julie Mélançon

Nous remercions le centre régional intégré de formation de Granby pour sa collaboration et Nancy Côté, enseignante en coiffure, de même que nos figurantes : Cynthia Bouchard, Bianca Dutremble, Rachel Gaudreau, Mélissa Pelletier et Anne-Marie Turenne.

Nos personnes-ressources : Maxime Archambault, inspecteur et ergonome à la Direction régionale de Yamaska et Louise Girard, conseillère à la Direction générale de la prévention-inspection et du partenariat, tous deux de la CSST.

Loading...
Loading...