1
2
3
4
5
6
7
8

? Cliquez sur le chiffre qui figure sur la photo et trouvez la solution pour chaque danger identifié.

Vous avez obtenu assez de bonnes réponses. Vous pouvez participer au concours.

1 Les travailleurs risquent de se blesser : coupures, piqûres, glissades, etc.

La solution :

  • Porter des gants de protection contre les objets coupants et dangereux.
  • Porter des pantalons et des chaussures de sécurité.
  • Toutes ces réponses sont bonnes.

2 Pierre-Carle traverse la rue pour ramasser les ordures du côté gauche de la rue. Il ne voit pas la voiture qui arrive dans l’autre sens.

La solution :

  • Regarder des deux côtés de la rue avant de traverser.
  • Ramasser les ordures d’un seul côté à la fois.
  • Laisser passer les conducteurs impatients avant de traverser en toute sécurité.

3 En tirant ainsi, Pierre-Carle s’y prend bien mal pour déplacer le bac.

La solution :

  • Pousser le bac plutôt que le tirer s’il n’est pas trop lourd.
  • Prendre des pauses régulièrement pour se reposer les muscles.
  • Tirer à deux les charges trop lourdes.

4 Dominic risque de se blesser sérieusement s’il continue à lancer les sacs de cette manière…

La solution :

  • Se placer pour lancer les sacs en mettant les pieds dans la direction de la benne.
  • Soulever les objets et les déposer dans la benne.
  • Toutes ces réponses sont bonnes.

5 Dominic utilise des écouteurs. Ainsi, il n’entend pas les bruits de la rue.

La solution :

  • Se passer de musique pendant le travail.
  • Des haut-parleurs étanches doivent être installés à l’arrière du camion.
  • Utiliser des protecteurs auditifs : des bouchons, par exemple.

6 La poubelle noire n’a pas de poignées.

La solution :

  • La poubelle devrait être de couleur verte ou bleue.
  • On doit être deux pour déplacer les poubelles sans poignées.
  • Les poubelles sans poignées doivent être laissées sur place.

7 On voit une bonbonne de gaz propane dans la benne du camion.

La solution :

  • Vérifier si la bonbonne est vide avant de la déposer dans le camion.
  • Un extincteur doit toujours être disponible à l’arrière du camion.
  • Les produits dangereux ne doivent pas être ramassés.

7 Est-ce un lieu de travail ou un parcours à obstacle ? La solution :

La solution :

  • Ne pas laisser le coffre à outils sous le véhicule et garder les tiroirs fermés après y avoir rangé les outils.
  • Faire en sorte que les boyaux et les rallonges n’encombrent pas les voies de circulation et maintenir le sol propre et dégagé.
  • Toutes ces réponses.

8 Les éboueurs ne sont pas très visibles dans la rue.

La solution :

  • Porter des vêtements colorés qui sont également imperméables.
  • Porter des vêtements à bandes réfléchissantes.
  • Porter en tout temps une casquette ou une tuque de couleur vive.

Photo : Denis Bernier

Les éboueurs doivent constamment se déplacer dans la circulation automobile, ce qui fait que leur métier est particulièrement à risque. Il est donc très important d’adopter des méthodes sûres de travail. Pierre-Carle, Dominic et Daniel procèdent à la collecte d’ordures ménagères dans une rue de La Prairie, sur la Rive-Sud de Montréal. Pour les besoins de notre démonstration, ils ont accepté de jouer les imprudents.

Pouvez-vous trouver la bonne solution pour éliminer chacun des dangers identifiés?
Pour vous inscrire au concours, vous devez obtenir assez de bonnes réponses.

Commencer

Les corrections

La collecte des ordures

La collecte bilatérale est à proscrire, car l’éboueur doit traverser la rue pour ramasser les ordures des deux cotés de celle-ci. La collecte unilatérale constitue la méthode la plus sûre. L’éboueur ramasse les ordures du côté droit de la rue, puis le camion revient sur la voie inverse, et l’éboueur ramasse les ordures de l’autre côté. De cette façon, le travailleur se trouve à ramasser les ordures toujours du côté droit de la rue et évite ainsi bien des dangers.

Les feux de signalisation du camion doivent d’abord répondre aux exigences du Code de sécurité routière et fonctionner pendant la collecte.

Chaque jour, les éboueurs manipulent en moyenne 16 000 kg de déchets répartis en plus de 500 points de collecte tout en marchant environ 11 kilomètres. Et ils recommencent le lendemain. Ils doivent donc éviter de se surcharger, déposer les objets ou les lancer correctement, soulever les objets lourds à deux et pousser les bacs au lieu de les tirer. Les poubelles non conformes ne doivent pas être ramassées.

Tous les éboueurs doivent porter certains équipements de protection individuelle. D’abord, les vêtements à bandes réfléchissantes rendent le travailleur bien visible dans la rue. Les gants sont également essentiels pour protéger les mains lorsque des objets coupants et dangereux sont ramassés. De plus, les chaussures de sécurité sont de mise. Ces dernières doivent être munies de semelles antidérapantes pour prévenir les glissades sur une surface humide ou glacée, par exemple. Aussi, il est recommandé de porter un pantalon pour éviter des piqûres ou des coupures aux jambes. Les écouteurs, cependant, ne figurent pas dans la liste.

Finalement, les municipalités doivent informer leurs citoyens sur la bonne façon de jeter les ordures, le poids maximal permis et les dimensions réglementaires des sacs à ordures. Elles devraient également favoriser l’utilisation de bacs roulants. Quant aux produits dangereux et rebuts de construction, les citoyens doivent s’informer auprès de leur municipalité sur la manière de s’en débarrasser.

Nous remercions les Services environnementaux Richelieu pour leur collaboration, de même que Nancy Roberge, responsable des ressources humaines, et Daniel Duquette, superviseur ainsi que nos trois figurants, employés de SER : Pierre-Carle D’Avignon, Dominic Rivard et Daniel 
Huneault.

Nos personnes-ressources : François-Régis Bory et Danielle St-Laurent, de la Direction générale de la prévention-inspection et du partenariat, Martine Gagnon, inspectrice à la Direction régionale Yamaska, tous deux de la CSST, Julie Arbour et Manon Trudel, conseillères en prévention à l’Association sectorielle transport et entreposage (ASTE).

Photos: Denis Bernier

Coordination : Louise Girard, CSST

Loading...
Loading...