1
2
3
4
5

? Cliquez sur le chiffre qui figure sur la photo et trouvez la solution pour chaque danger identifié.

Vous avez obtenu assez de bonnes réponses. Vous pouvez participer au concours.

1 Jean-Marc s’y prend mal avec le panier à frites.

La solution :

  • Secouer le panier sans l’incliner, en le maintenant au-dessus de la friteuse.
  • Soulever le panier en adoptant une posture adéquate, jambes légèrement écartées.
  • Toutes ces réponses.

2 Est-ce bien le moment pour Érick de changer le contenant de pommes de terre? Voici un dangereux chassé-croisé.

La solution :

  • Organiser le travail en prévoyant des moments pour le remplissage et le nettoyage des contenants.
  • Ne pas permettre à un troisième employé de travailler près d’Érick et Nicolas, surtout aux heures d’achalandage.
  • Mieux communiquer entre les employés au fur et à mesure des besoins en cuisine.

3 Nicolas utilise bien mal le coupe-frites: essaie-t-il de se trancher les doigts?

La solution :

  • Glisser la pomme de terre sous le bloc des couteaux et retirer sa main rapidement avant de faire redescendre le bloc.
  • Faire l’acquisition d’un coupe-frites électrique, qui élimine les risques et facilite la tâche.
  • Toutes ces réponses.

4 Des couteaux sont plantés dans les pommes de terre : danger pour celui qui ira prendre une pomme de terre!

La solution :

  • Ranger les couteaux dans un porte-couteaux prévu à cette fin.
  • Ne laisser toujours qu’un seul couteau dans le bac ou près de ce poste de travail.
  • Porter le couteau à la taille, dans son étui.

5 Que font les déchets sur le plancher? Il y a là un risque de glissade assuré.

La solution :

  • Procéder à un entretien régulier des planchers.
  • Porter des chaussures à semelles antidérapantes.
  • Toutes ces réponses.

Photo : Denis Bernier

Des frites et encore des frites, chaudes et bien croustillantes! Tous les clients en veulent. Dans la cuisine, chacun s’affaire. Nicolas, à la coupe, et Jean-Marc, à la friteuse. Il faut faire vite ! Les commandes continuent d’arriver... Oh! Plus de pommes de terre dans le seau! Érick vient à la rescousse. Ça roule, certes, mais peut-être pas de façon sécuritaire. Pouvez-vous repérer les erreurs simulées dans cette mise en scène?

Pouvez-vous trouver la bonne solution pour éliminer chacun des dangers identifiés?
Pour vous inscrire au concours, vous devez obtenir assez de bonnes réponses.

Commencer

Les corrections

La coupe et la friture des pommes de terre


L’organisation du travail

Dans une cuisine de restaurant, la sécurité repose d’abord et avant tout sur une bonne organisation du travail. On doit prévoir le déroulement des activités ainsi que les tâches de chaque travailleur, surtout aux heures d’achalandage.

Voici quelques principes de base : former chaque nouveau travailleur aux tâches qu’il devra accomplir. S’assurer par la suite qu’il utilise une méthode de travail sécuritaire. Préparer les ingrédients à l’avance et mettre les outils à proximité. Planifier une chaîne de travail réglée au quart de tour pour les périodes où le personnel doit agir vite et dans un espace restreint. Éviter les chassés-croisés qui favorisent les collisions, les encombrements et rompent le rythme de travail. Prévoir des moments pour le nettoyage et le remplissage des contenants.


Les méthodes de travail

Comme c’est l’heure de pointe, du coup de feu, comme on dit en restauration, Nicolas a rapproché un plein seau de pommes de terre du coupe-frites avant de commencer la coupe. Évidemment, pas question de planter des couteaux dans les pommes de terre! Ils ont été rangés dans le porte-couteaux prévu à cette fin sur le coupe-frites.

Nicolas utilise la méthode de travail qu’il a apprise. Il glisse la pomme de terre sous le bloc des couteaux et retire rapidement sa main avant de faire redescendre le bloc. Lorsqu’il doit exercer une pression sur le manche, il prend garde de ne pas lever inutilement le coude plus haut que les épaules.

Une autre solution à envisager serait de faire l’acquisition d’un coupe-frites électrique, qui élimine les risques et facilite la tâche.

À la friteuse, maintenant. Jean-Marc prend d’abord un appui solide sur ses jambes, légèrement écartées. Il soulève le panier en sollicitant les muscles de ses bras et en gardant le dos bien droit. Puis il secoue le panier sans l’incliner, en le maintenant directement au-dessus de la friteuse.


Un plancher sous surveillance constante !

La propreté des planchers de la cuisine c’est, à chaque instant, l’affaire de tous. Quoi faire?

Autour des friteuses, laver souvent le plancher à fond avec un dégraisseur industriel et de l’eau bien chaude. Dans les aires de préparation des aliments, prévoir des poubelles faciles d’accès. Ramasser immédiatement tout ce qui tombe par terre et essuyer le plancher.

Finalement, comme il y a risque de glissade, des souliers avec semelles antidérapantes sont de mise. Voilà! Ces gestes simples suffisent à éliminer plusieurs risques de glissades, de brûlures et de coupures. Maintenant que tout est prêt, on vous sert une frite?

Collaborateurs : Yvon Papin, chargé de projet à la Vice-présidence à la programmation et à l’expertise-conseil, et Francine Daoust, inspectrice à la Direction régionale de l’Île-de- Montréal – 4.

Merci à la direction du restaurant Lafleur de Pointe-Claire pour son accueil et sa grande collaboration. Nos comédiens: Jean-Marc Tessier, gérant, Nicolas Lejour et Érick Nyuis.

Loading...
Loading...