1
2
3
4
5
6
7

? Cliquez sur le chiffre qui figure sur la photo et trouvez la solution pour chaque danger identifié.

Vous avez obtenu assez de bonnes réponses. Vous pouvez participer au concours.

1 Luc (le camionneur) s’apprête à partir avec le camion, alors que le chargement n’est pas terminé.

La solution :

  • Luc ne doit pas se trouver entre le quai et le camion.
  • Le camion doit être arrimé au quai.
  • Toutes ces réponses sont bonnes.

2 Michaël (le cariste) effectue le chargement du camion alors que voyant lumineux est rouge.

La solution :

  • Installer les cales du camion afin que le voyant lumineux tourne au vert.
  • Arrêter le chargement lorsque le voyant lumineux est rouge.
  • Demander au camionneur de monter sur le quai. Le voyant indique qu’il se trouve dans une zone à risque.

3 Aucun dispositif n’a été installé pour éviter le départ inopiné du camion.

La solution :

  • Poser des cales ancrées et de dimension appropriée devant les roues arrière.
  • Installer un dispositif de retenue de la barre anti-encastrement.
  • Toutes ces réponses sont bonnes si on y ajoute une procédure de travail.

4 La charge transportée n’est pas attachée et elle bloque la vue du cariste.

La solution :

  • Charger correctement le chariot élévateur et installer des miroirs dans l’entrepôt pour guider les caristes.
  • Charger correctement le chariot élévateur et s’assurer que la charge ne bloque pas la vue de Michaël.
  • Charger correctement le chariot élévateur et conduire le chariot à reculons pour s’assurer de bien voir.

5 Michaël ne porte pas sa ceinture de sécurité. On la voit pendre sur le côté du chariot élévateur.

La solution :

  • Porter sa ceinture de sécurité sur un chariot élévateur est obligatoire en tout temps.
  • Porter sa ceinture de sécurité sur un chariot élévateur est facultatif.
  • Porter sa ceinture de sécurité sur un chariot élévateur n’est obligatoire que lorsque les déplacements se font à l’extérieur.

6 La palette utilisée est en mauvais état.

La solution :

  • Toujours utiliser une palette en bon état.
  • Toujours utiliser une palette en bon état et peinturée.
  • Toujours utiliser une palette en bon état et idéalement, peinturée aux couleurs de l’entreprise afin d’éviter les erreurs de chargement.

7 Des morceaux de bois et du plastique encombrent l’allée.

La solution :

  • Nettoyer l’entrepôt à la fin de chaque journée de travail.
  • Garder l’allée dégagée en tout temps.
  • Les débris de cette taille ne causent pas de problème pour la circulation du chariot.

Photo : Denis Bernier

À bord de son chariot élévateur, Michaël termine le chargement d'une semi-remorque sur le point de repartir. Pendant ce temps, Luc s'apprête à fermer les portes du camion. Plusieurs dangers menacent les travailleurs dans cette mise en scène. En effet, pour les besoins de notre démonstration, Michaël et Luc ont accepté de déroger à leurs habituelles méthodes de travail.

Pouvez-vous trouver la bonne solution pour éliminer chacun des dangers identifiés?
Pour vous inscrire au concours, vous devez obtenir assez de bonnes réponses.

Commencer

Les corrections

Le chargement au quai

Trois risques guettent particulièrement les travailleurs qui chargent ou déchargent des remorques à l'aide d'un chariot élévateur : le départ inopiné du camion, le glissement de la remorque et le basculement de la remorque vers l'avant. Le départ inopiné se produit lorsque le camionneur part avant la fin du chargement ou du déchargement de la remorque. Le glissement, quant à lui, peut être causé par le mouvement de va-et-vient du chariot élévateur à l'intérieur de la remorque. Et ce phénomène est accru par une chaussée glissante ou si le plancher de la remorque n'est pas au même niveau que le quai. Finalement, il y a possibilité de basculement lorsque la remorque n'est pas attelée à un camion ou si elle ne repose pas sur ses deux béquilles.

Pour éviter un de ces accidents, Michaël et Luc travaillent de concert et sont en constante communication. Par ailleurs, un endroit peut être réservé pour les camionneurs afin qu'ils puissent attendre la fin du chargement dans une zone de sécurité. L'important, c'est que le camionneur ne se trouve pas entre le camion et le quai de chargement.

De plus, la semi-remorque est arrimée avec un dispositif de retenue de la barre anti-encastrement. Ainsi, la remorque est retenue au quai par un crochet et le camionneur ne peut pas partir tant que le chargement n'est pas terminé. Le dispositif est relié à deux voyants lumineux, un à l'intérieur de l'entrepôt et l'autre à l'extérieur, sur le quai de chargement. Donc, Michaël ne peut s'avancer avec le chariot élévateur que si le camion est bien arrimé. Des cales peuvent également être posées devant une ou deux roues arrière de la remorque. Pour prévenir un départ inopiné, ces cales doivent être de la dimension appropriée et ancrées au sol.

Évidemment, Michaël porte sa ceinture de sécurité. En cas de renversement, le cariste doit être protégé pour éviter qu'il ne se fasse écraser par la cage de protection, d'où notamment l'obligation du port de la ceinture de sécurité (RSST, art. 256.1).

Finalement, la palette utilisée est en parfait état, la charge est correctement installée et elle ne bloque pas la vue de Michaël. Quant à l'allée, elle a été dégagée et plus rien n'encombre le chariot élévateur, que ce soit un rouleau de film transparent pour l'emballage ou encore une planchette à pince (clipboard).

Remerciements

Nous remercions Venmar Ventilation inc. ainsi que Pascal Ialenti, président, Lisette Arel, conseillère en prévention et Yanick Michel, superviseur. Nous remercions également les deux figurants, Michaël Laurion, cariste et préposé à l’expédition, Venmar et Luc Doucet, camionneur, Transport Luc Doucet.

Nos personnes-ressources : Pierre Bouliane, conseiller de Via Prévention, Henri Bernard, ingénieur et conseiller, Direction générale de la prévention-inspection et du partenariat de la CSST et Mathieu Vermot, inspecteur, Direction régionale de la Mauricie et du Centre-du Québec.

Coordination : Louise Girard, Direction générale de la prévention-inspection et du partenariat de la CSST.

Photo : Denis Bernier

 



Pour en savoir plus

Loading...
Loading...