1
1
1
2
3
4
4
4
5
5

? Cliquez sur le chiffre qui figure sur la photo et trouvez la solution pour chaque danger identifié.

Vous avez obtenu assez de bonnes réponses. Vous pouvez participer au concours.

1 Piétons, cariste, camionneur sont tous dans la même aire de travail, ce qui pourrait être fatal pour l’un d’entre eux.

La solution :

  • Des zones d’exclusion des piétons doivent être délimitées lors de manœuvres de chargement ou de déchargement.
  • Le camionneur et le cariste sont toujours en contact visuel pendant le chargement.
  • Toutes ces réponses.

2 La charge soulevée par le cariste est mal positionnée.

La solution :

  • Le dispositif de prise de charge du chariot élévateur doit être complètement abaissé pendant un déplacement.
  • Le dispositif de prise de charge ne doit pas être positionné plus haut que le toit du chariot élévateur pendant un déplacement.
  • Le dispositif de prise de charge doit être à moins d’un mètre du sol pendant un déplacement.

3 La cargaison de bois sur la remorque semble en équilibre précaire.

La solution :

  • Les piles de bois doivent être mises à niveau.
  • Les piles de bois doivent être retenues par des sangles.
  • Toutes ces réponses.

4 Aucun protagoniste ne porte d’équipements de protection individuelle.

La solution :

  • Tous portent des casques et des chaussures de sécurité. Les piétons portent des dossards avec bandes fluorescentes.
  • Tous portent des casques et des chaussures de sécurité et des dossards avec bandes fluorescentes.
  • Tous portent des dossards avec bandes fluorescentes. Les piétons portent également des casques et des chaussures de sécurité.

5 Des courroies et divers débris jonchent le sol et une tige d’arrimage dépasse de la remorque.

La solution :

  • Le sol est bien dégagé, les courroies et la tige d’arrimage sont rangées.
  • Le sol est bien dégagé, toutefois, les courroies et la tige d’arrimage demeurent à portée de main.
  • Le sol est bien dégagé, les courroies sont rangées, mais la tige d’arrimage est à portée de main pendant le chargement.

Photo : Denis Bernier

Arrimer de la marchandise sur une semi-remorque à plateau est tout un art. Le chargement doit être stable pendant l’arrimage, pendant le transport et pendant le désarrimage pour assurer la sécurité des travailleurs. Pour les besoins de notre démonstration, Marco, Patrice, Langis et Michel ont accepté de jouer les imprudents.

Pouvez-vous trouver la bonne solution pour éliminer chacun des dangers identifiés?
Pour vous inscrire au concours, vous devez obtenir assez de bonnes réponses.

Commencer

Les corrections

L’arrimage de cargaisons

Il faut toujours établir des règles strictes pour délimiter une zone d’exclusion des piétons, y compris le chauffeur du camion, quand un cariste entreprend des manœuvres de chargement ou de déchargement. Le camionneur et le cariste sont constamment en contact visuel pendant le chargement. Les deux respectent leur zone de travail et tous portent des dossards avec bandes fluorescentes pour être bien visibles.

Par ailleurs, le Code canadien de sécurité pour les transporteurs routiers stipule que le chargement doit être solidement retenu de manière à ce qu’aucune partie de celui-ci ne puisse se déplacer ou se détacher du véhicule. Ainsi, les piles de bois ont été mises à niveau et les sangles qui les retiennent sont bien en place.

Lord d’un déplacement avec le chariot élévateur, le dispositif de prise de charge doit être complètement abaissé. À bord, un dispositif de retenue du cariste, comme une ceinture de sécurité, est obligatoire depuis le 4 janvier 2008. Les casques et les chaussures de sécurité sont également de mise dans une zone de chargement.

Finalement, le sol est bien dégagé, les courroies d’arrimage sont bien rangées, de même que la tige d’arrimage.

Nous remercions Transports Québec pour sa collaboration : Yvan Denis, alors chef des opérations, Alain Bigras, responsable de cour et matériaux, et Marco Plante, chef d’équipe et également figurant sur notre photo. Nous remercions aussi le Centre de formation du transport routier de Saint-Jérôme (CFTR) : Patrice Nault et Michel St-Pierre, enseignants et tous les deux figurants sur la photo.

Nos personnes-ressources : Pierre Bouliane, conseiller en prévention à l’Association Sectorielle Transport Entreposage (ASTE), Langis Lafrance, également conseiller à l’ASTE et figurant sur notre photo, et Louise Girard, conseillère à la Direction générale de la prévention-inspection et du partenariat de la CSST.


Pour en savoir plus

  • Le guide d’information L’arrimage de cargaisons, publié par l’ASTE, le CFTR et le Centre de formation de Charlesbourg.
Loading...
Loading...