1
2
3
4
5

? Cliquez sur le chiffre qui figure sur la photo et trouvez la solution pour chaque danger identifié.

Vous avez obtenu assez de bonnes réponses. Vous pouvez participer au concours.

1 La posture de Chantal risque de lui causer des douleurs, voire des lésions dans le bas du dos.

La solution :

  • Travailler en position assise sur un tabouret ergonomique.
  • Hausser le fond des caisses pour permettre à Chantal de garder le tronc droit.
  • Entreposer les boîtes sur des palettiers.

2 La transpalette manuelle est utilisée dans un espace inadéquat.

La solution :

  • Utiliser un chariot élévateur plutôt que la transpalette manuelle.
  • Déplacer les fruits et légumes manuellement.
  • Élargir l'allée pour que Josée puisse utiliser son équipement sans risques de torsion lombaire.

3 Une palette vide est appuyée à la verticale.

La solution :

  • Déposer les palettes vides à plat sur le sol.
  • Ranger les palettes vides à la verticale, le long d'un mur.
  • Toutes ces réponses sont bonnes.

4 La zone de circulation est encombrée.

La solution :

  • Dégager et libérer les allées.
  • Jeter les emballages dans un contenant prévu à cet usage et empiler les boîtes vides à l'écart des aires de circulation.
  • Toutes ces réponses sont bonnes.

5 Chantal et Josée ne portent pas les équipements de protection individuelle appropriés.

La solution :

  • Porter des bottes en caoutchouc et des lunettes de sécurité.
  • Porter des chaussures de sécurité avec embouts protecteurs.
  • Porter des lunettes de sécurité et des chaussures de sécurité avec embouts protecteurs.

Photo : Denis Bernier

Dès l'aurore, dans les marchés d'alimentation, les placeuses et placeurs font la rotation des fruits et légumes : ils regarnissent les étalages en s'assurant que les invendus de la veille sont encore frais et qu'ils se trouvent sur la pile. Cependant, l'empressement à bien servir la clientèle ne doit pas reléguer la sécurité sous le boisseau. Chantal et Josée, en oubliant leur prudence habituelle, se sont volontairement mises dans une situation délicate.

Pouvez-vous trouver la bonne solution pour éliminer chacun des dangers identifiés?
Pour vous inscrire au concours, vous devez obtenir assez de bonnes réponses.

Commencer

Les corrections

Le travail au rayon des fruits et légumes

Les principes d'ergonomie veulent qu'un travailleur soit en mesure de saisir et de manipuler les objets en maintenant le dos droit, sans devoir se pencher. La zone de travail idéale est comprise entre la hauteur de la main, bras baissé, et celle des épaules. Pour atteindre cet objectif, on a haussé le fond des caisses à environ 20 cm du rebord, on y a placé deux rangs de boîtes de plastique servant habituellement au transport de sacs de lait. Un panneau cartonné sert de fond. Résultats : la caisse est à bonne hauteur et Chantal n'a plus à y plonger pour saisir les sacs les plus éloignés. Bénéfice supplémentaire : les clients pourront se servir tout aussi facilement ! Enfin, le faux-fond permet de mettre moins d'aliments à la fois. Ce qui signifie moins de perte et une rotation plus facile de la marchandise.

L'équipement de protection obligatoire
Dans le secteur du commerce de détail, les chaussures de sécurité sont obligatoires pour les travailleurs appelés à soulever des charges de plus de 17 kg. Josée et Chantal portent donc des chaussures de sécurité appropriées avec embouts protecteurs.

La zone de travail
Les allées doivent être libres de débris, boîtes vides, résidus d'emballages et autres fruits ou légumes écrasés. Lorsqu'un travailleur porte une boîte ou un sac, son champ de vision est limité et il ne voit pas l'obstacle sous ses pas. Les emballages sont donc jetés dans une poubelle ou un contenant prévu à cet usage dès qu'ils sont retirés. Les boîtes vides sont soigneusement empilées à l'écart des aires de circulation avant d'être apportées au compacteur. Par ailleurs, les palettes vides doivent être déposées à plat sur le sol.

Les allées doivent également offrir le dégagement nécessaire pour que Josée puisse pousser et tirer directement dans l'axe du levier de conduite, sans risquer de torsion lombaire. Cet objectif est atteint quand la largeur de l'allée mesure au moins 60 cm de plus que la longueur du transpalette.

Avec un aménagement et des méthodes de travail appropriés, Chantal et Josée peuvent goûter aux fruits de la prévention.

Nous remercions le personnel du magasin Costco de Longueuil, arrondissement de Saint-Hubert ; Christine Girard, responsable des ressources humaines, Chantal Langevin et Josée Morin, placeuses au rayon des fruits et légumes (nos deux figurantes).

Nos personnes-ressources de la CSST : Josée Sauvage, ergonome, Yvon Papin, conseiller, tous deux de la Direction de la prévention-inspection, et Conrad Trudel, inspecteur et ergonome à la Direction régionale de Longueuil.

Loading...
Loading...